En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt. Fermer
LogoEntete
Entete

Accueil > SAVOIRS > Histoire et Géographie > Histoire > Histoire de l’Europe > Plantes et cultures nouvelles
Mon Compte
Me Connecter



F.A.Q.

Contact

Plantes et cultures nouvelles

Collectif

Presses universitaires du Midi
Format: PDF sans DRM

Lire un extrait    

Prix :
10,99

Ajouter au panier

Parmi les divers vestiges enfouis dans le sol des sites archéologiques : tessons de poteries, outillages, ossements, les restes végétaux occupent une place non moins importante. Si les pollens ont toutes les chances d’avoir été apportés par le vent ou les insectes (entre autres), les graines et les fruits (ou semences) sont principalement transportés par les occupants du lieu à des fins diverses. Qu’elles soient fragmentées ou entières, les semences archéologiques sont les témoins directs d’activités et d’opérations quotidiennes, vitales ou non, liées à l’utilisation de plantes. Elles revêtent, par exemple, la forme de déchets agricoles, culinaires, excrémentiels, artisanaux ou encore celle de stocks entreposés dans des réserves qui furent incendiées.

Ceux qui ont été intéressés par Plantes et cultures nouvelles ont aussi consulté :