En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt. Fermer
LogoEntete
Entete

Accueil > LITTÉRATURE > Classiques > Fêtes galantes, La Bonne Chanson, précédés des Amies
Mon Compte
Me Connecter



F.A.Q.

Contact

Fêtes galantes, La Bonne Chanson, précédés des Amies

Paul Verlaine

Le Livre de Poche
Format: ePub

Lire un extrait     Extrait long

Prix :
3,49

Ajouter au panier

Edition enrichie (Introduction, notes, dossier sur l'oeuvre, variantes, chronologie et bibliographie)
En 1867, le jeune Verlaine s’octroie un dérivatif frivole : composer une plaquette, Les Amies, qui contient six sonnets consacrés aux amours saphiques et paraîtra clandestinement. Ces quelques pièces, il est tentant de les opposer aux Fêtes galantes, parues quinze mois plus tard ; mais ce serait oublier combien, dans ce recueil qui emprunte son cadre à un xviiie siècle de parodie, couve aussi le désir charnel. Un recueil passéiste ? Un livre bien plutôt où le tour de force du poète est d’évoquer avec justesse les malaises de la jeunesse à la fin du Second Empire, dans un décor d’insouciante et paradoxale légèreté.
«Ils n’ont pas l’air de croire à leur bonheur», dit un vers des Fêtes galantes. Mais Verlaine croit au sien lorsqu’il adresse jour après jour à sa future épouse les vingt et une pièces de La Bonne Chanson. Ingénus et sincères, ces poèmes d’amour chaste tranchent sans doute sur le reste de l’œuvre, mais le même savoir-faire s’y retrouve : celui, disait Banville, d’un «artiste toujours aussi savant mais devenu heureux».

Edition présentée et annotée par Olivier Bivort.

Ceux qui ont été intéressés par Fêtes galantes, La Bonne Chanson, précédés des Amies ont aussi consulté :