En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt. Fermer
LogoEntete
Entete

Accueil > Essais > Actualité, Economie, Société > Avorter aujourd'hui
Mon Compte
Me Connecter



F.A.Q.

Contact

Avorter aujourd'hui

Olivia Benhamou

Fayard/Mille et une nuits
Format: ePub

Lire un extrait    

Prix :
9,99

Ajouter au panier
Aujourd'hui, en France, une grossesse sur trois n'est pas prévue ; parmi elles, une sur deux donne lieu à un avortement. Le nombre des interruptions volontaires de grossesse se révèle d'une étonnante stabilité : environ 215 000 par an. L'on pourrait croire qu'avec les améliorations apportées dernièrement par le texte de loi de Martine Aubry en 2001, qui rallongeait notamment le délai d'IVG de deux semaines, la question de l'avortement est enfin réglée. Or, il n'en est rien. Contre l'idée communément admise, la banalisation annoncée (et redoutée) de l'avortement n'a pas eu lieu. Le droit revendiqué par les femmes, dont il était question à l'origine de la lutte, bientôt acquis, s'est transformé en une tolérance, et la tolérance en faiblesse. Aujourd'hui, ce n'est plus la loi qui est remise en cause, mais sa pratique. Et lorsque la mise en oeuvre de la loi vacille, ce sont les femmes qui trinquent.

Il existe désormais un écart entre la vision donnée par le texte juridique et sa mise en pratique sur le terrain. L'accès à l'avortement est de nos jours extrêmement difficile, les informations manquent, les mauvaises volontés font alliance avec des conditions d'accueil déplorables, les moyens attribués à l'activité d'IVG dans les hôpitaux se réduisent comme peau de chagrin, les médecins se détournent de la pratique, peu motivés par l'acte et sa rémunération. Les femmes d'aujourd'hui ont fort à faire lorsqu'elles décident d'avorter.

Trente ans après le vote de la loi Veil en 1975, un état des lieux de la pratique de l'avortement s'imposait. L'auteur a recueilli les témoignages de celles qui ont décidé d'interrompre leur grossesse pour des raisons à chaque fois uniques et singulières afin de révéler la manière dont elles ont vécu l'acte médical et ce qu'il a changé à leur vie de femme. Elle a enquêté dans les plannings familiaux, dans les centres autonomes et les services hospitaliers où sont quotidiennement pratiqués des IVG ; elle a interrogé des médecins et leurs équipes sur cette question de santé publique qui souffre d'un abondon politique. Et dont l'avenir est plus qu'incertain : dans dix ans, qui fera encore des avortements ?

Ceux qui ont été intéressés par Avorter aujourd'hui ont aussi consulté :